Le Trédunion, GEM de Gaillac

Le Trédunion, GEM de Gaillac

Textes de l'atelier Ecriture

Il était une fois en été

L'été, commence la joie de vivre

Les beaux jours arrivent

Les gens partent en vacances

Les gens se promènent à la campagne

Les oiseaux chantent

Les fruits arrivent

Les enfants vont à la piscine et s'amusent entre eux

Ah ! La mer, il fait beau, quand on les voit se baigner

Les jolis maillots, la promenade au marché, les bonnes glaces au bord de la mer

Les gens sont heureux de se faire plaisir

Mais hélas il faudra bien partir.

 

Fatiha, le 6 janvier 2009.

Les Radis Bleus

 L'hiver pointa le bout de son nez.

Les radis bleus commencèrent  à pousser, et le petit clou se faisait tout petit, en attendant l'été.

L'enfant passa par là, cueillit des radis bleus pour en faire de la confiture avec sa grand-mère.

Puis l'été arriva. Enfin nous allions à la mer regarder les coquillages, avec grand –mère.

Le petit clou était ravi que ce soit l'été et mangea de la confiture avec l'enfant en se rappelant l'hiver, sous l'amandier en fleur.

Où le poète leur raconta un beau poème, où on entendit les oiseaux chanter.

 Stéphanie 06 :01 :2009

Tous partis                                                   

Tous sauf le petit chien

Le trou de froid

L'image de la cheminée

Et puis voilà la flamme orange

Née des cendres

Elle danse à travers la vitre de l'insert

Elle réchauffe mon cœur

Soudain je pense à lui

 

Tous partis

Le temps les fera revenir

Et nous danserons

Telle la flamme dans l'insert

Et nous chanterons

Et le petit chien sera là aussi

Nous serons tous ensemble

 

Le soleil sera là lui aussi

Il ne jouera pas à cache-cache avec les nuages

Ce sera un soleil de plomb

Fini les moments de solitude

Fini le soleil vert

Fini l'hiver

La vie va reprendre

Tout va repartir

L'été est dans mon cœur                                                                       Sylvie le 06 janvier 2009

 

La jeune femme courbée

Il était une fois, une jeune femme qui marchait courbée. Elle savait que les gens se moquaient d’elle, mais elle n’y pouvait rien : elle sentait perpétuellement un énorme poids inconnu sur ses épaules telle une montagne cachée dans le brouillard.

Elle se sentait vieille, si vieille. Cependant un jour on lui dit : « et si tu allais voir le magicien ? C’est un homme très savant qui enlève les maux comme par magie ! »

La jeune femme n’eut pas besoin qu’on le lui répète : elle courut chez le magicien sur l’heure. Une fois arrivée chez lui, elle lui expliqua son problème : elle marchait courbée sous un poids écrasant et invisible.

Mais le magicien, qui avait une vue plus aiguisée que la plupart des gens, lui répondit simplement : « c’est normal, c’est parce que vous porter le poids du monde sur vos épaules ! »

La jeune femme, étonnée de cette réponse, regarda par delà son épaule, et, en effet, elle y vit un globe terrestre composé de différentes pièces.

Alors elle lui demanda comment enlever ce poids, car il lui était impossible de l’attraper. Le magicien commença par enlever une pièce du globe, puis lui demanda de revenir aussi souvent que possible, car il ne pouvait enlever qu’une pièce à la fois.

La jeune femme revint souvent, et petit à petit, elle retrouva sa position initiale et se sentit de plus en plus légère, de plus en plus jeune, de plus en plus vivante. La joie de vivre lui revint, la fraîcheur de la jeunesse lui rendit toute sa beauté et elle put bientôt retrouver une vie agréable, légère et pleine de bonheur.

Les gens cessèrent de se moquer d’elle et l’admirèrent.

Camille.

Le 30/03/2009

 

 



16/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres